Les artistes associés
Les Baladins Lyriques
la voix est un second visage
Rachel GOURFINK Soprano
Vign_rachel_lettre_perichole
Rachel  commence l’apprentissage du violon dès l’âge de cinq ans avec le chef d’orchestre André Girard, et poursuit ses études musicales au CNR de Caen puis d’Angers. Elle grandit dans une famille de musiciens et découvre le chant grâce à son père chef de chœur. Elle devient donc pendant cinq ans membre du chœur des pays de Loire et travaille sous la direction de, Paul Colléaux Marc Soustrot Pierre Dervaux et Jean Claude Casadessus etc.…,

Sa rencontre avec Claude CALÈS de l’Opéra de Paris la décide à se consacrer à l’art lyrique.
Diplômée en 1999 d’un 1er prix de chant (à l’unanimité avec félicitations du jury) du conservatoire National d’Issy les Moulineaux, Rachel GOURFINK reçoit en 2000 un 1er prix de perfectionnement. Elle remporte également la 1ère médaille d’or au concours Général des Hauts de Seine, (1999) un 1er prix au concours Bellan, (1998), ainsi qu’un 2nd prix de musique de chambre au concours Européen de Musique (1999).

Soprano Lyrico-spinto Rachel GOURFINK chante les rôles d’opéras français (Mireille de Gounod, Marguerite, Faust de Gounod, la princesse Laoula l’Etoile d’Emmanuel Chabrier) d’opéra Italiens (Madama Butterfly, Manon Lescaut, Tosca de Puccini) ainsi que des opéras du 20ième siècle (La féministe athée des Surprises de l’enfer D’Isabelle Aboulker, Madame Lidoine du Dialogue des Carmélites de Poulenc).

Son tempérament et sa diction lui permettent d’exceller aussi dans le répertoire d’opérette. (La Belle Hélène, Pauline, la vie Parisienne de J.Offenbach, Sylva « Princesse Czardas » de Kalman, Simone « les mousquetaires au couvent » de L Varney, Caroline de la Chauve Souris de J Strauss).

Engagée hors des structures traditionnelles, Rachel GOURFINK joue un grand nombre de fois des ouvrages en tournée en France.
Elle a fondé en 2002, la compagnie « les baladins lyriques » basée en Picardie, structure de diffusion de spectacles, concerts et formation en territoires.
En 2006 elle est la voix de la Traviata à l’Opéra Comique de Paris dans le spectacle de Jean François Sivadier.
Parallèlement, Rachel GOURFINK se produit en concerts (oratorios, récitals) aussi bien à Paris (Salle Cortot, Atrium Magne, Musée Carnavalet, conservatoire russe Rachmaninov, Théâtre du tambour Royal et Théâtre Darius Milhaud…) qu’en province, (festival Valognes en Musique (50) les Estivades de Dijon, Angers, Angoulême, Amiens, Beaune, Cherbourg, St Quentin, Chantilly…)

Elle est particulièrement attachée au répertoire de la mélodie française (Duparc, Fauré, Berlioz, Chausson, Ravel, Poulenc)

Professeur, elle enseigne à l’école de musique de Lamorlaye ainsi qu’à Paris., et Amiens Reims et St Quentin. Elle fût aussi chargée par Michel Chiron (Inspecteur du théâtre Drac d’ Ile de France) pendant deux ans de développer la technique vocale au sein de la classe d’art dramatique du CNR d’Amiens.
Sandrine COQUARD pianiste
Vign_img_1987
Après des études musicales couronnées par des prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire de Corbeil-Essonnes, Sandrine COQUARD obtient un premier prix au concours des Jeunes Virtuoses de l’Essonne en 1987.
Elle entre en 1990 au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison dans la classe de Lucette DESCAVES et y obtient une Médaille d’Or à l’unanimité. Parallèlement, elle poursuit ses études pianistiques avec Eliane RICHEPIN et Roger MURARO.

Sandrine COQUARD donne ensuite des récitals dans diverses villes européennes ainsi qu’en France et notamment à Paris, Versailles, Angoulême, Amiens, Chantilly… Elle se produit au Festival Estival d’Annecy de 1991 à 1995 et au Festival de Pornic en 2009.
En 1997, une croisière musicale à bord du Mermoz la conduit en Inde, au Sultanat d’Oman, au Yémen et à Djibouti où elle joue à quatre mains avec David BRASLAWSKY.

Passionnée de musique de chambre, elle se produit actuellement avec deux formations : en duo avec la violoncelliste Marie-Claude BANTIGNY et en trio avec la violoniste Nathanaëlle MARIE et le violoncelliste Yan GARAC. Elle continue également à jouer en récital.

En 2008, Sandrine COQUARD a exhumé de la Bibliothèque Nationale de France les œuvres du compositeur Samuel ROUSSEAU (1853 – 1904), élève oublié de César FRANCK.

« … Sandrine Coquard exprime une sensibilité musicale exceptionnelle pour servir les desseins de l’émotion… » L’UNION
« … Des prestations chaudement applaudies par des spectateurs venus nombreux. Il faut dire que la virtuosité de ce trio est impressionnante… » LA THIERACHE

Titulaire du Diplôme d’Etat, Sandrine COQUARD est professeur au Conservatoire de Wissous.
Isabelle ABOULKER Compositeur
Vign_aboulker_isa
Elle est née dans une famille d’artistes : son grand-père, Henry Février est compositeur, son père, Marcel Aboulker, cinéaste et écrivain, son oncle Jacques Février, pianiste de grand renom.
Elle se consacre à l’écriture musicale et à l’accompagnement des grandes voix au CNSM de Paris. Elle compose pour le théâtre, le cinéma et la télévision.
C’est autour des voix d’opéra que se concentre son activité dès 1981.
Les textes sont essentiels pour Isabelle Aboulker : « ma musique est bonne lorsque les textes sont bons ». Elle se veut l’héritière de Debussy, Ravel, Poulenc.
Elle reçoit en 1999 un prix de l’Académie des Beaux-Arts et en 2000 le Prix Musique de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques.
Elle a publié plusieurs ouvrages pédagogiques destinés aux chanteurs entre 1983 et 2003, périodes où elle était professeur au CNSM de Paris, chargée de la formation musicale.
Son œuvre est principalement tournée vers les opéras pour enfants : Perrault, les Fables de la Fontaine, œuvres gaies et pleines d’entrain s’il en est.
Notons un hilarant Opéra Thérapeutique composé sur des textes de médecine des 18è et 19è siècles.
L’Orchestre de Picardie lui commande un oratorio sur la guerre 14/18. Il est présenté au public en 1998 à l’Historial de la Grande Guerre de Péronne.
«1918, l’Homme qui titubait dans la guerre » est un hommage rendu aux anonymes de ce désastre humain.
Pour le 90è anniversaire de la grande guerre, les Baladins Lyriques ont présenté l’œuvre d’Isabelle Aboulker , le 8 Novembre 2008 au Musée de la Résistance de Fargniers et en l’église de Ribemont le 9 Novembre 2008
Fanny CROUET Soprano
Vign_jeremy_attend
Après une formation musicale poussée au CNR de Strasbourg, ou elle étudie le violon, elle aborde le chant classique avec bonheur.
Elle poursuit son apprentissage à Paris sous la direction de Jean Louis Serre, l Marie-Claire Cottin, Gilles Denizot, Flavia Mounaji,, Jean Denès, suivant également des Masterclass avec Scott Johnson (de la Guildhall School). Lauréate de concours internationnaux ,elle obtient une 3ème médaille au concours moyen de l’UFAM, une mention TB au concours de chant supérieur de l’Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français puis du concours d’interprétation de chant sacré de Paris en 2008 sous le parrainage de la mezzo soprano Viorica Cortez.)

Elle obtient ainsi en 2006 son CFEM de chant puis enfin le DEM en 2008.
Son expérience scénique et de concert est déjà conséquente, puisqu’elle aborde successivement les rôles de Rowan dans le Petit Ramoneur de Britten puis celui de Simone dans Les Mousquetaires au couvent de Louis Varney et d’’Olympia des Contes d’Hoffmann d’Offenbach

Elle donne également des récitals de Mélodies et d’airs d’opéras avec la soprano Myriam Lebon ainsi que la Messe pour les morts de M.A. Charpentier, Le Regina Caeli de Mozart et bien d’autres programmes.
Solange Milhaud Mezzo-soprano
Vign_offenbach_029
Petite fille du compositeur Darius MILHAUD, Solange Milhaud est Chanteuse, comédienne, artiste de cirque, danseuse, ou même patineuse!
Le Théâtre, elle l'a appris avec Andréa Voustinas puis avec Jean-Michel Ribes et Michèle Guignon. Sa formation de cirque c'est à l'Ecole du Cirque Annie Fratellini qu'elle l'a assurée,
A l'ENM de Pantin elle obtient un DFEM de chant. On la retrouve dans de nombreux films et téléfilms (sous les directions de Claude Lelouch, Nadine Trintignant...) ou plusieurs séries TV (Cordier Père et Fils, Navarro, Centrale Nuit, Novacek,) ; ou au Théâtre dans le superbe Peines de Cœur d'Une Chatte Française, d'Alfredo Arias (Molière 2000 du meilleur spectacle Musical)
Carole GARRIGA Danseuse
Vign_photo_carole_garriga
Carole Garriga se forme en danse contemporaine au conservatoire régional de Lyon. Lors d’une reconstruction de Ice de Carolin Carlson, elle découvre la notation Laban, qui la conduit à se former en cinétographie Laban au conservatoire national supérieur de Paris, auprès de Jacqueline Challet Haas. Elle participe à des stages sur la danse & son symbole, & travaille sur une approche du symbole Laban aux cotes d’enfants, ainsi que sur la reconstruction d’œuvres chorégraphiques.  Elle effectue un travail de recherche en notation  avec Myriam  Gourfink, pour qui elle danse depuis 2000.Elle a danse avec  Josette Baiz, Stephanie Bainville, Odile Duboc, Kasper T Toeplitz.
Marion FORET Flûtiste
Vign_jf_marion
Issue d'une famille de musiciens, Marion commence la musique à 4 ans, elle étudie la flûte dès l'âge de six ans avec Patricia Kraeutler ainsi que la musique de chambre avec Frédéric Lagarde au conservatoire de St Denis. Elle entre pour ses études secondaires au lycée d'orchestre de Méru. Le lycée , en partenariat avec l'orchestre de Picardie et le CRR d'Amiens, lui offre l'opportunité de travailler avec Olivier Holt, Joachim Leroux pour l'orchestre et Katherine Andersen pour la Flûte. Elle entre ensuite à l'école  de la Légion d'honneur et  va travaillera avec le pianiste et chef d'orchestre François Weigel  et la flûtiste Cécile Cottin. Parallèlement à l'obtention son baccalauréat elle est titulaire de l'Examen Supérieur de musique mention Très Bien avec les félicitations du jury à l'unanimité et les 1er Prix de Flûte et de musique de la Légion d'Honneur;.
Son parcours depuis suit une logique musicale avec la faculté de musicologie de la Sorbonne et l'entrée au Conservatoire de Créteil dans la classe de Flûte traversière de Georges ALIROL. Elle poursuit ses études supérieures en solfège, histoire de la musique, écriture et analyse,
Depuis 2008 ses étés sont consacrés aux stages internationaux comme l'Académie Internationale Gyorgy Sebök ou elle tient le pupitre de 1ère flûte tout en travaillant avec Claude Roubichou (Soliste au Capitole de Toulouse).
Dynamique et enthousiaste elle donne également des cours de flûte et formation musicale à des enfants de 6 à 13 ans .Depuis 2006 elle travaille régulièrement avec la troupe des « Baladins Lyriques » assurant la flûte solo dans toutes les productions. Elle tient également le pupitre de flûte solo de l'Orchestre  de la Légion d'Honneur pour tous les concerts de l'orchestre.
Michael ROSENFELD pianiste et compositeur
Vign_mickael_rosenfeld.jpeg
Né d’une famille de musiciens en 1968, Michaël Rosenfeld, étudie le piano et l’accompagnement au C.N.R d’Amiens.
Ses passions multiples le conduisent à explorer plusieurs disciplines : le montage cinéma, la psychologie, le piano et la pédagogie musicale auprès notamment des enfants en échec scolaire.
Sa rencontre avec Sabine Mamou lui permet de travailler en tant qu’Assistant-Monteur auprès de réalisateurs tels que Claude Lanzmann, Olivier Ducastel ou Agnes Varda.
En 1995 il obtient une Maîtrise en Psychologie expérimentale à l’Université de Paris V avec un mémoire sur la perception de la pulsation.
Depuis plusieurs années son activité professionnelle se concentre principalement autour de la pratique musicale, de la composition musicale pour enfants et de la pédagogie musicale. Accompagnateur au Conservatoire d’Aulnay sous bois et de Drancy, Michaël Rosenfeld intervient plus particulièrement en milieu scolaire défavorisé (Echec scolaires, intégrations d’enfants « difficiles »). Il finalise actuellement une formation en Musicothérapie à la Schola Cantorum approfondissant ses recherches sur l’écoute et l’apprentissage.
Un ouvrage d’éveil à la musique est prévu pour mars 2005 chez Gallimard Jeunesse.


Discographie : Hervé Zénouda : Demain dès L’aube (2002) Trace Label

Myriam GOURFINK Danseuse-Chorégraphe
Vign_images
En janvier 2008, elle prend la direction artistique du Centre de recherche et de composition chorégraphiques de la Fondation Royaumont

Myriam Gourfink est connue pour son écriture très singulière, basée sur la cinétographie Laban, sa proximité avec la musique contemporaine et les nouvelles technologies numériques. Sa danse est essentiellement imprégnée de yoga et porte la trace de son expérience d’interprète (notamment chez Odile Duboc).
Figure de proue de la recherche chorégraphique en France, elle reçoit la Bourse Beaumarchais 2000 pour son projet Too Generate. La même année, elle est lauréate de la Villa Médicis hors les murs (New-York 2000) et, en 2002, elle reçoit une bourse d'écriture du Ministère de la Culture et de la Communication pour un travail visant à développer une écriture pour la composition chorégraphique et son intégration dans des dispositifs informatisés.
Son œuvre s’inscrit largement dans cette relation à l’informatique : Glossolalie (1999), Too Generate (2000), L'écarlate (2001), Marine (2001), Rare (2002), Contraindre (2004), This is my house (2006) ; elle a été diffusée en France, en Belgique, en Suisse, en Turquie, au Japon, au Canada, aux Etats-Unis…
Son travail a été présenté en France, en Europe, en Turquie, mais aussi au Japon, au Canada ou aux États-Unis, dans des festivals tels que le Springdance festival de New-york, le FIND de Montréal, la Biennale de la danse de Tokyo, le Künsten festival des arts de Bruxelles, le Festival de La Bâtie de Genêve, le Festival Danças Na Cidade de Lisbonne, le Festival Equilibrio de Rome etc.
Artiste en résidence à l'IRCAM en 2004-2005, et au Fresnoy-studio national des arts contemporains en 2005 2006, Myriam Gourfink mène un travail pédagogique autour de ses procédés de composition, en France et à l’étranger.

"Abstraite, sa danse, souvent retenue dans l'immobilité, prône une lenteur quasi hypnotique. Travail où le regard s'aiguise sur les lignes que dégagent gestes et postures, jusqu'à percevoir les micro-mouvements des danseurs, qui semblent glisser comme une saccade de sons. (...) Respiration, concentration fondent sa danse qui relève d'un minutieux travail de visualisation intérieure, d'une attention extrême portée au volume corporel et envisage l'espace comme un ensemble de trajectoires constituées par des points invisibles reliés entre eux." (Mouvement, fév-mars 2000)
Nicolas BERCET Baryton
Vign_offenbach_032
A à peine 30 ans le parcours de Nicolas Bercet est déjà impressionnant: après son diplôme de fin d'études de formation musicale, à Blois, il obtient sa licence de Musicologie à Tours en 2001.
Entré au CNR de Paris dans la classe de chant de Robert Dumé, il en sort avec un 1er Prix de Chant et un DFE de formation musicale. Il a participé aux Master Class de Laurence Equilbey et Rachid Safir pour des créations de Hersant, Burgan, Jarre... Membre du Chœur de l'Armée Française il partage son temps entre plusieurs productions d'opéra et opérette,à Paris Ou Angers on le retrouve ainsi dans le Barbier de Séville de Rossini, Orphée aux enfers, La grande duchesse de Gérolstein pou la Vie Parisienne d'Offenbach, la Chauve Souris de Strauss. Engagé également par de célèbres festivals pour des récitals de mélodies, des interventions en solistes dans des oeuvres de musique sacrée..
Il est par ailleurs, chef de chœur et a été distibué dans " Orphée et Eurydice ", au Festival du Théâtre Musical de Touraine 2000 et dans les rôles de L'Horloge et du Chat de " L'Enfant et les sortilèges " ; Panatelas de " La Périchole " ; Le Pirée de "Phi-Phi" et le Baron Douphol de " La Traviata ", et récement il incarne Valentin dans Faust de Gounod.
C'est un passionné d'opérette et d'Offenbach, en particulier.

Francis FOURNIER Baryton
Vign_photos08012005_046
S’accompagnant à la guitare il débute sa carrière de chanteur en interprétant avec bonheur les chansons de Georges Brassens, Frédéric Mey ou Jacques Brel et se produit en concert avec Joël Favreau, guitariste de G. Brassens.

C’est alors que le Directeur du conservatoire de Soissons, M Dubois, remarque sa belle voix grave et l’incite à se perfectionner dans l’art vocal.

Il entre alors dans la classe d’Eyssia Bey-Lagoun à Soissons puis à l’institut de musicologie d’Amiens ou il travaille avec Joëlle Lothe.
Enfin à Paris ou il se perfectionne sous la direction de Gérard Chapuis célèbre basse de l’Opéra.

Sa voix très longue lui permet d’aborder un large éventail du répertoire allant du baryton basse jusqu’au baryton Verdi ; il est ainsi engagé successivement par de grandes maison d’opéra telles que :

Le Théâtre Impérial de Compiègne pour les productions de Médéa de L Cherubini et de Mignon d’A Thomas.

Le Théâtre du Mans, le Théâtre de l’Hippodrome de Douai, le Colisée de Roubaix, le Théâtre de Calais, Le Casino d’Arras avec Orphée et Eurydice de C W V Gluck

L’Opéra de Lille pour le vaisseau Fantôme de R Wagner

En tournée il incarne successivement pour la compagnie « Le souffle lyrique » d’Amiens
Frère Laurent dans Roméo et Juliette de Ch Gounod
Don Pedro de Hinoyosa dans la Périchole de J Offenbach
- Méphistophélès du Faust de Ch Gounod

L’Opéra des Hauts de Scène dirigé par Chantal Cardoso lui confie le rôle du Gouverneur des Mousquetaires au couvent de L Varney.

En compagnie de l’orchestre universitaire de Picardie il se produit également en soliste dans des œuvres du répertoire de musique sacrée entre autre :

Le Te Deum de Bruckner
La Petite messe Solennelle et le Stabat Mater de Rossini
Les Vêpres solennelles d’un confesseur et le Requiem de Mozart

Enfin il est depuis 4 ans, co-directeur artistique d’une jeune compagnie lyrique professionnelle implantée dans l’Aisne : « Les Baladins Lyriques »

Il participe entre autre aux productions de
« Griseries Offenbach » jouées à Chauny en 2003 et Tergnier en 2004
« Le Petit Ramoneur » de Benjamin Britten pour la ville de Drancy (93) en mars 2004.
« Faust en ménage » de Claude Terrasse pour 20 représentations à Paris
« Les Surprises de l’enfer » d’Isabelle Aboulker pour 20 représentations à Paris
« 1918 l’homme qui titubait dans la guerre » Tergnier et Ribemont novembre 2008
« «Jérémy Fisher » d'Isabelle Aboulker dans le rôle du père
« La Force d'un Destin » Hommage à Régine Crespin Le conteur

Il est enfin Conteur dans les Opéras pour enfants d’Isabelle Aboulker « le Petit poucet et Cendrillon (St Quentin en 2005 et Ecole de musique d’Aulnay s/Bois 22 et23 mai 2007) puis Lamorlaye 2008 et conte également au salon de la musique et du son 2008 le Molière d’Isabelle Aboulker.
Michel COURCHE Ténor
Vign_michel
En 1980, il entre au conservatoire de Pavillons\Bois où il est l'élève de Caldérini puis d'Henri Bohrer, pour le chant et Pierre Léony, pour la comédie. Il obtient dès l'année suivante, à l'unanimité, la première mention au concours inter-conservatoires départementaux.
Il a abordé depuis bon nombre des grands rôles du répertoire de ténors légers. (Moussy (Rêve de Valse), Ange Pitou (La Fille de Madame Angot), Jim (Rose Marie), Gontran (Les Mousquetaires au Couvent), Parîs (La Belle Hélène), Coutançon (La Veuve Joyeuse), Fritellini (La Mascotte), mais il interprétera également, plusieurs ouvrages rares en un acte : Gustave (Pomme d'Api), Marcachu (La Rose de Saint Flour), Miguel (Pepito), Franz (Le Soixante Six), Jolicoeur (Fleurette), Francisque (La Romance de la Rose), Ke-Ki-Ka-Ko (Ba-Ta-Clan), d'Offenbach, ou Gaston (L'Education Manquée) de Chabrier...
Il a participé aux enregistrements de Un de la Canebière (avec Claudine Granger, Philippe Fargues, ...) ; Le Chant du Désert et Les Deux Pêcheurs, avec Bernard Sinclair (TLP Records). Il participe à de nombreux concerts d'Opérette et d’Opéra, et se partage, depuis 1984, entre les spectacles Lyriques et les Chœurs de l'Armée Française, où il assure l'emploi de soliste.
© 2010-Photos:Ch Menendez,Graph:FH De Beaurepaire
Créer un site avec WebSelf